Catégories Exposition à Montpellier

Andy Summers – Une certaine étrangeté


Exposition photographique à Montpellier- Andy Summers

Le week-end dernier, je me suis rendu à l’exposition photographique d’Andy Summers, star du rock (groupe The Police) et photographe le reste de son temps. Une star mondiale n’est pas le genre de personne à laquelle je m’attache habituellement, mais découvrir les photographies d’un artiste autodidacte, issu de la culture rock et donc alternative, était somme toute très attirant. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu. Comme il se fait souvent de nos jours, l’exposition était agrémentée d’un accompagnement mélodique, quelques accords mineurs joués à la guitare, diffusés en boucle par des hauts parleurs dissimulés à la vue du public.

Je ne suis pas un fin connaisseur de la photographie et des techniques s’y associant. Néanmoins, cette exposition, uniquement en noir et blanc est avant tout marquée, d’un point de vue purement technique, par de nombreux jeux de lumières, de degrés d’ouverture, de temps d’exposition et de contrastes. On voit également poindre ici ou là un peu de grain. Les nombreux flous de mouvements (obtenu avec un temps d’exposition plus long que la normal) évoque pour le spectateur le trop plein d’émotions, provoquées par les concerts, la fatigue, l’alcool, la jouissance… Dans ces moments, notre cerveau est tellement assailli d’informations que le monde perçu devient flou, la réalité se distord. Au vue du parcours d’Andy Summers, une rockstar, des tournées, des concerts, de l’argent et j’en passe, on peut supposer (ce n’est qu’une supposition) qu’il est familier avec de tels états, qu’il a expérimenté des expériences de toutes les folies. Dès lors, Andy Summers inscrit sur du papier (certaines photos ont été capturées pour l’impression d’un livre) des phénomènes purement subjectifs. Il fait émerger physiquement et visuellement des expériences sensibles.

Photographe photographié à l'exposition Une certaine étrangeté
Photographe photographié

Pour l’exposition dans son ensemble, on le sent, ce noir et blanc intégral correspond à sa perception de la vie. On la ressent, cette mélancolie vibrante et mélodieuse, dans les photos, elle est criante, cette mélancolie. Peut-être est-ce là l’origine du nom de l’exposition, cette « certaine étrangeté » ne serait rien d’autre que la mélancolie d’un artiste s’exprimant par la photographie là où elle s’exprime habituellement par la musique et le rock. A en lire la description de l’exposition, cette apparente opposition entre photographie et musique n’existe pas, et les photographies ne sont que « la contrepartie visuelle de la musique qui lui trotte sans arrêt dans la tête ».

Andy Summers se produit actuellement en solo dans un spectacle multimédia, mêlant sa musique et ses photographies, projetées derrière lui.

Pour aller plus loin sur cette exposition :

Entretien avec Andy Summers

Plus d’images de l’exposition

Crédits photos : © Esplanade Charles de Gaulle — 34000 Montpellier. Si une photo publiée sur cette page pose des problèmes de droits d’auteur, merci de me contacter.  

Mots-clés

Aucun commentaire

Réagissez !